Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Vendée Globe : L’effet cheminée - Vendee-Globe Challenge / Foxoo
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
Vos évènements annoncés sur Foxoo, relayés sur Twitter ! Mode d'emploi   Suivre / Twitter
Vie locale     Actualité nationale     Annoncer un évènement
Sélectionnez votre département
Source : #25107 > Afficher son tableau Foxoo

Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 07/12/12 | Vues : 121


Vendée Globe : L’effet cheminée / Vendee-Globe Challenge


Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) en tête. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) englué dans l’anticyclone. A chacun sa façon de prendre la porte. Bon tirage cette nuit pour Bernard Stamm sur son Cheminées Poujoulat qui a enfumé ses petits camarades. Alors qu’Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) stagne dans l’anticyclone, la porte Crozet n’est plus qu’à 150 milles du trio de tête (Bernard Stamm, François Gabart et Jean-Pierre Dick). La journée promet d’être passionnante…



© Thierry Martinez / Sea and Co
Minuit, 1 noeud de vitesse. 4 heures du matin, 5 noeuds. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) a du s’armer de patience. Rattrapé par l’anticyclone, le skipper de Banque Populaire perd donc sa place de leader mais pourrait bien la récupérer rapidement. Car dans quelques heures, cap au sud, il devrait toucher du vent et retrouver suffisamment de pression pour filer route directe vers la porte d’Amsterdam. Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat), le plus rapide ce matin (15,5 noeuds) suivi de près par François Gabart (Macif) et Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3) passera la porte Crozet dans un peu plus de dix heures… l’anticyclone également. Le trio de tête s’apprête donc à ralentir et à laisser passer Armel Le Cléac’h, fin stratège. En cinquième position, Alex Thomson (Hugo Boss), après un slalom rondement mené dans la zone des glaces, réduit son écart avec Jean-Pierre Dick (moins de 70 milles). L’option était bonne, mais risquée. Nos skippers de tête naviguent désormais dans des conditions moins physiques, moins éprouvantes pour les bateaux, mais diablement plus exigeantes pour l’esprit. A la table à cartes, les cerveaux doivent fumer, tactique oblige !

Match race dans le Grand Sud
500 milles derrière, Mike Golding (Gamesa) prend le large. L’Anglais se détache progressivement de Dominique Wavre (Mirabaud) et Jean Le Cam (Synerciel). Ces deux-là s’adonnent à un véritable duel : au dernier classement moins d’un mille les sépare ! Il se pourrait même qu’ils aillent se serrer la pogne (moins d’un mille en latéral également !). Du match race dans le Grand Sud. A 450 milles de la porte Crozet, les trois skippers naviguent sous l’anticyclone par un bon vent de nord-ouest (16 noeuds) qui ne devrait pas mollir. Rapprochement en vue avec le quinté de tête ?

Chacun sa porte
Alessandro di Benedetto (Team Plastique) a doublé ce matin Gough Island avec des conditions moins musclées que prévues. Le skipper Italien navigue désormais dans les quarantièmes et met le cap à l’ouest vers la porte des Aiguilles située à 1000 milles de son étrave. Devant lui, Tanguy de Lamotte (Initiatives Coeur) et Bertrand de Broc (Votre nom autour du monde avec EDM Projets) se rapprochent de la première porte des glaces. Menu de la nuit : empannages successifs pour garder le bon angle et la bonne vitesse. Pour Arnaud Boissières (Akena Vérandas), le passage de la porte des Aiguilles aura lieu ce matin. Cali continue d’afficher une bonne vitesse au compteur de son 60 pieds open. L’Espagnol Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered), à la longitude du cap de Bonne Espérance, file plein ouest par 18 noeuds de vent. Décidément, les jours se suivent mais ne se ressemblent pas pour les marins du Vendée Globe.



En savoir plus