Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Vendée Globe : A la peine autour de Sainte-Hélène - Vendee-Globe Challenge / Foxoo
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
Vos évènements annoncés sur Foxoo, relayés sur Twitter ! Mode d'emploi   Suivre / Twitter
Vie locale     Actualité nationale     Annoncer un évènement
Sélectionnez votre département
Source : #25044 > Afficher son tableau Foxoo

Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 03/12/12 | Vues : 112


Vendée Globe : A la peine autour de Sainte-Hélène / Vendee-Globe Challenge


Deux fois la route, trois fois la peine". Comme le veut cet adage de la course au large, c'est bien au près que Bertrand de Broc s'est résolu vendredi dernier à entamer le contournement par l'ouest de l'anticyclone de l'Atlantique Sud. A l'heure où la tête de flotte affolait les compteurs, propulsée à des vitesses explosives dans des surfs à l'avant d'un front dépressionnaire de l'autre côté de ce vaste système de hautes pressions, Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets devait ronger son frein, contraint de faire le grand tour de la paroisse, dans des vents contraires, pour échapper aux petits airs de cette satanée Sainte-Hélène.


12_28130-VNAM-Heli

"C'est vrai que ça commence à taper sur les nerfs. Sainte-Hélène nous fait des petites misères. La dernière fois, cet anticyclone m'avait déjà joué un mauvais tour, c'est un passage obligatoire. Mais là, on s'est quand même pris un peu la porte dans la gueule !" confiait dimanche, avec l'honnêteté et l'humour qu'on lui connait, le skipper cornouaillais.

Trois groupes, et de gros écarts
En barrant la route du petit groupe de l'arrière, ce garde-barrière des latitudes australes, a verrouillé la porte à double tour, et généré de sérieux écarts avec les leaders. En 12è position à 1765 milles d'Armel Le Cléac'h ce lundi midi, Bertrand a dû s'armer de patience, de courage, et de conviction pour déjouer cette météo qui a permis aux bateaux de l'avant de prendre la poudre d'escampette dans les classements au détriment de ceux de l'arrière. Parmi eux, seul le skipper espagnol Bubi Sanso parvenait à se faufiler in extrémis pour s'accrocher aux trousses du trio international Golding-Le Cam-Wavre.

Et Bertrand d'ajouter : "La flotte est vraiment divisée en trois groupes, avec Bubi Sanso au milieu (…) Sinon, je suis en forme excellente, même si je suis un peu frustré d'être resté sur le carreau comme ça. Avec Arnaud (Boissières, ndlr), on a pris le pot au noir pas trop correctement, et maintenant c'est Sainte-Hélène qui s'y met. On s'échange des mails, et on se dit qu'on va bientôt finir par faire la course à deux ! "

De porte en porte, et à tous les étages…
Pour faire face à ces conditions météo aussi peu folichonnes que réjouissantes, Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets a planté l'étrave vers le bas, et tricoté sa route à coups de bord à tirer pour aller attraper les vents plus musclés et plus favorables dans le sud. La nuit dernière, il a pu enfin incurver sa trajectoire vers l'île de Gough et la première porte des glaces, la porte des Aiguilles, que les trois premiers bateaux ont pu passée à l'aube de cette nouvelle semaine.
Après un week-end à la peine, les affaires reprennent donc doucement, mais sûrement. Dans un flux de nord-nord ouest qui se stabilise, le monocoque aux milliers de noms, qui progresse par 37° sud, allonge surtout la foulée dans un décor, plus froid, plus gris, qui commence à ressembler au Grand Sud. Avec plus de 15 noeuds au compteur, Bertrand peut à présent espérer tirer les bénéfices des milles investis aux détours de l'anticyclone, et reprendre du terrain sur ses plus proches concurrents qui ont privilégié la route la plus courte. Tanguy de Lamotte sur Initiatives Coeur n'est plus très loin, il progresse à moins de 12 noeuds 70 milles devant. Quant à Arnaud Boissières sur Akena Vérandas, il affiche moins de 300 milles d'avance en 10è position. De quoi augurer, à l'instar des trois premiers qui se sont disputés sur le même type de choix d'options les honneurs du passage dans l'océan Indien, qu'il y aura d'autres bousculades à la première des huit portes des glaces qui ceinturent le parcours autour des mers australes. De porte en porte, d'un bout à l'autre de la flotte, ça régate toujours à tous les étages…