Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Vendée Globe : Têtes brûlées - Vendee-Globe Challenge / Foxoo
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. En savoir plus FERMER
Actualité locale     Actualité nationale     Annoncer un évènement
Sélectionnez votre département
Vos évènements annoncés sur Foxoo, relayés sur Twitter !  
Source : #25107 > Afficher son tableau Foxoo

Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 06/12/12 | Vues : 126


Vendée Globe : Têtes brûlées / Vendee-Globe Challenge


Magistral, le skipper de Banque Populaire affiche une trajectoire parfaite depuis le cap de Bonne Espérance. Armel n’est plus qu’à une poignée de milles de la deuxième porte des Glaces. Dans son sillage, on tente le sud. On prend le risque de rencontrer des glaces. Le froid et la fatigue se font sentir.


© Vincent Curutchet / DPPI

4h du matin au PC course de la tour Montparnasse, François Gabart nous envoie ce petit message : « La mer s'est calmée. Le vent aussi. Il est en revanche d'une instabilité assez exceptionnelle. Pas facile de se reposer mais je ne vais pas me plaindre, ça pourrait être bien pire. J'ai manoeuvré cette nuit sur le pont : le froid commence à être bien vif. Les glaces ne sont pas très loin.... Bonne fin de nuit ». Deuxième au classement de 1h TU, le skipper de Macif n’est pas du genre à se laisser démonter. Hier soir, il s’est ouvert une boîte de foie gras comme pour fêter sa première entrée en solitaire dans l’océan Indien. Il n’y a vraiment pas de mal à se faire du bien ! Cette nuit, Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) a chipé la place de troisième à Jean-Pierre Dick (Virbac Paprec 3). Le Suisse affiche la meilleure vitesse du quinté de tête avec plus de 432 milles avalés en 24 heures. Toujours en cinquième position, Alex Thomson (Hugo Boss) tente le tout pour le tout : une route très sud à tutoyer les glaces. A la latitude 44, l’Anglais devrait toucher du vent plus fort et remettre le cap au nord-est dans la journée. Objectif : naviguer avec un meilleur angle pour aller vite, toujours plus vite.

Pas le choix, cap au sud !
L’anticyclone qui barre la route directe vers la porte Crozet demeure parfaitement positionné entre les leaders et le second groupe. Nos trois compères n’ont donc pas le choix. Il faut passer par le sud pour toucher les vents portants et garder le rythme. Mike Golding (Gamesa), situé un peu plus au nord, subit déjà les faibles pressions et ralentit (vitesse moyenne de 9 noeuds sur 24 heures). Tandis que Dominique Wavre (Mirabaud) a doublé cette nuit Jean Le Cam (Syncerciel) grâce à sa vitesse de 16 noeuds au speedo. Quelques vagues les séparent : moins de 4 milles ! Ces deux-là, habitués aux mers du Sud (sept tours du monde pour Dominique, troisième Vendée Globe pour Jean), savent ce qui les attend. Le froid, les icebergs, même pas mal… du moment qu’on reste prudent.

Glissades
Tanguy de Lamotte, malgré ses problèmes de chariot de grand-voile et de pilote automatique, semble toujours bien dans le tempo. Avec 353 milles engrangés en 24 heures, le skipper d’Initiatives Coeur n’a pas mollit, mais à quel prix ? La nuit a du être longue pour faire face aux diverses réparations. Javier Sanso (Acciona 100% EcoPowered) passe ce matin la porte des Aiguilles avec un bon flux d’ouest, qui devrait tourner au nord-ouest pour son plus grand bonheur. Arnaud Boissières (Akena Vérandas) se régale des glissades à 25 noeuds. Sa vitesse moyenne est de 18 noeuds, le vent fort (30 noeuds) pousse son plan Farr vers la porte des Aiguilles. Navigation musclée et rythmée… en musique pour faire tomber la pression ! Dans le sillage d’Arnaud, Bertrand de Broc (Votre nom autour du monde avec EDM Projets), à moins de 300 milles, poursuit sa chevauchée à 17 noeuds de moyenne. A la latitude 38 sud, notre italien international, croise en ce moment même l’île de Tristan da Cunha par son travers bâbord. Il va bientôt rentrer le vif du sujet. La polaire va bientôt remplacer le maillot de bain…



En savoir plus